Bạn đang ở: Trang chủ / Français / Articles / Des milliers de personnes aux obsèques de Trinh Cong Son, le « Bob Dylan vietnamien »

Des milliers de personnes aux obsèques de Trinh Cong Son, le « Bob Dylan vietnamien »

Agence France Presse, le 4 Avril 2001.


HOCHIMINH VILLE - Plusieurs milliers de personnes ont assisté mercredi à la pagode Quang Binh, dans la banlieue de Ho Chi Minh-Ville (sud), aux obsèques du chanteur et compositeur vietnamien Trinh Cong Son, surnommé le "Bob Dylan vietnamien" pour ses chansons opposées à la guerre du Vietnam, mort dimanche à l'âge de 62 ans. Plusieurs dizaines de milliers de personnes s'étaient également massées sur la route menant de Ho Chi Minh-ville, la mégapole du sud du Vietnam, à la pagode distante de 30 kilomètres pour regarder passer le cortège funéraire.

Les chansons opposées à la guerre de Trinh Cong Son lui avaient valu d'être détesté tant par les autorités du régime du Sud-Vietnam que par les communistes de Hanoï. Deux des hauts-responsables de Ho Chi-Minh-Ville, le chef local du parti communiste Nguyen Minh Triet et le maire-adjoint de la ville, Le Thanh Hai, s'étaient cependant inclinés mardi devant la dépouille de Trinh Cong Son pour lui rendre un dernier hommage.

Le chanteur, qui avait refusé de quitter le Vietnam à la fin de la guerre, avait passé quatre ans dans un camp de rééducation proche de la frontière du Laos. Les chansons de Trinh Cong Son, souvent romantiques, connaissent toujours le succès au Vietnam où de nombreux jeunes chanteurs affirment qu'il est pour eux une source d'inspiration. Trinh Cong Son, qui n'avait jamais caché son penchant pour l'alccol et le tabac, est mort des suites d'un diabète chronique.


Agence France Presse, le 4 Avril 2001.

Các thao tác trên Tài liệu