Bạn đang ở: Trang chủ / Français / Articles / Addenda aux Chants des Peaux Jaunes - Des interrogations imprécises

Addenda aux Chants des Peaux Jaunes - Des interrogations imprécises

Trịnh Công Sơn, 1972. Préface du recueil de musique "Addenda aux Chants des Peaux Jaunes


Les Addenda aux Chants des Peaux Jaunes (Phụ khúc da vàng) sont des chansons additionnelles qui font suite aux Chants des Peaux Jaunes (Ca khúc da vàng) parus auparavant. Ces chansons, pour être juste, ne devraient pas exister mais si elles existent c’est parce que sur les routes, les villes et les cadavres du mois de Mai (1972), encore une fois, je ne pouvais vraiment pas oublier les cris, jusqu’à l’aphonie, des foules de gens qui souffraient ensemble. La guerre n’a pas voulu s’arrêter et, sans doute, présentera-t-elle de nouveaux visages encore plus atroces.

Le son du glas n’était-il pas suffisant pour faire mollir les tueries ?

Nous ne verrons jamais l’éclat de la gloire – Parce que sur les dépouilles de nos frères, la gloire doit se cacher le visage.

Je ne veux plus faire de rappel concernant le caractère humain des hommes et leur conscience. Ces termes n’évoquent plus pour les misérables qui vivent par ici que des images de charlatans et de croquemorts

L’humanité entière le sait, la jeunesse du Vietnam ne manque pas de bravoure. Une jeunesse qui a subi tant de dommages et ne s’est que très peu plaint.

Mais aujourd’hui j’ai vu fugacement, dans les yeux enfoncés dans leurs orbites de cette jeunesse des champs de batailles, des interrogations imprécises. Quelque chose de funeste est en train d’éclore dans l’Histoire.

Ce n’est pas que nous manquions de foi, mais je me demande ce que nous verrons encore dans les jours à venir.

Trinh Cong Son
Saigon - Novembre 1972


Traduit par Léon Remacle, 21/01/2007

Các thao tác trên Tài liệu